ACADÉMIE LUXEMBOURGEOISE – OCTOBRE 2020

LES ACTIVITÉS DE L’ACADÉMIE

RENCONTRES CULTURELLES AU PALAIS À ARLON du 27 au 29 novembre 2020 : dans le cadre du festival « Dynamic« , organisation d’une table ronde sur l’identité littéraire, ainsi que d’un échange sur les langues minoritaires et dominantes.

FESTIVAL REPORTÉ POUR RAISONS SANITAIRES

Samedi 28 de 13.30h à 15.50h : L’identité littéraire en Belgique, avec Véronique DAINE, Guy DENIS, Malika EL MAIZI, Armel JOB, Françoise LALANDE, Paul MATHIEU (coordination), Annemarie TREKKER.

Samedi 28 de 17.30h à 19h : Les langues régionales en province de Luxembourg, avec Albert CONTER, Michel FRANCARD (coordination), Jean-Luc GEOFFROY, Patrick MC GUINNESS (sous réserve), Pierre OTJACQUES.

Dimanche 29 de 15.15h à 16.15h : Lecture de texte poétiques par Guy DENIS et Paul MATHIEU.

Intervention sur Le théâtre dans la province de Luxembourg, par Jacques HERBET vendredi 27 à 20h.


EXCURSION CULTURELLE du 24 octobre : REPORTÉE POUR RAISONS SANITAIRE

EXCURSION CULTURELLE du 24 octobre REPORTÉE

INAUGURATION OFFICIELLE DE NOS LOCAUX vendredi 4 décembre à 18h. REPORTÉE

NOS MUSÉES S’EXPOSENT à la Maison de la Culture d’Arlon, du 14 mai au 6 juin 2021.

LA MISBOUR EN FORÊT D’ANLIER, journée de rencontre culturelle le samedi 29 mai 2021.

NOS RÉUNIONS. Le prochain CA aura lieu le samedi 21 novembre 2020 à 14h à distance. La prochaine AG statutaire aura lieu le samedi 17 avril 2021 à 10h dans nos locaux à Arlon. Le PV du CA du 11 septembre 2020 est déposé sur le site de l’Académie, de même que le rapport de l’AG du 10 octobre à Vielsalm.

LES ACTIVITÉS DE NOS MEMBRES

Annemarie TREKKER publie Le vieil homme rouge, chez L’Harmattan, dans la collection Encres de vie. L’histoire d’un grand-père surprenant militant socialiste…


Claude FELTZ présentera, le 9 décembre à 19h dans le cadre des Conférences d’automne 2020 du Musée Gaumais : Les architectures de la reconstruction après les guerres mondiales en Gaume. REPORTÉ

Jean-Marie YANTE présentera le 18 décembre à 19h dans le cadre des Conférences d’automne 2020 du Musée Gaumais La charte d’affranchissement de Virton en 1270. Contexte historique, évolution, relecture.

Le numéro 60 (2020) du Centre Européen d’Études Bourguignonnes (XIVe-XVIe s.) comprend le chapitre « Contestations, subversions et altérités aux XIVe-XVIe s. », reprenant la conférence présentée dans les Actes des Rencontres de Prague 2019 auxquelles Jean-Marie YANTE a participé.


La couverture de l’ouvrage de Franz CLÉMENT « Le cycle de Noël » (publié chez Memory) est illustrée par Louis-Alphonse LECOMTE.

Jean MORETTE présente ses peintures en contrepoint du texte d’André DOMS dans le dernier recueil de celui-ci : Topiques pour le monde actuel. Ses peintures illustrent également le recueil de Christophe MAHY Arrière-plans. Les deux recueils sont édités à L’Herbe qui tremble (2020).


Paul MATHIEU

a reçu le Prix Dante du Cénacle européen pour l’ensemble de son oeuvre. Ce prix sera officiellement proclamé à Paris le 24 octobre 2020. Informations complémentaires sur le site http://cenacleeuropeen.eklablog.fr/prix-dante-a175530642

présente une exploration de la Chiers dans l’Almanach des Ardennes 2021 (édition Noires Terres).

Paul MATHIEU vient de recevoir également le 3e prix du Concours littéraire national du Grand-Duché de Luxembourg pour un manuscrit inédit intitulé « À bord », prochainement publié chez Phi. Le prix sera remis à Mersch le 8 décembre.

Rencontre de l’auteur autour des Noces de l’écureuil le mercredi 21 octobre à 19.30h : visioconférence organisée par la Maison de la Laïcité. S’inscrire à l’adresse steve@laicite-arlon.be.

Rencontre de l’auteur également autour de ses deux derniers ouvrages le vendredi 30 octobre à 18.30h au Musée Gaumais (Nouvelle galerie du Récollet). Présentation par Yvet AUBERT. A 19.30h, Récital de poésie autour de Francis ANDRÉ, à la Biblio’nef. Sur inscription au 063 24 06 90 . REPORTÉ

Jacques HERBET assure la mise en scène du spectacle « Lettre au père » d’après Franz Kafka, de et par Luc TEMPLIER. Au Centre culturel de Bertrix le samedi 7 novembre 2020 à 20h.

SPECTACLE REPORTÉ


Guy DENIS publie « Gérouville, village de Gaume », en duo avec le photographe Francis CORNEROTTE, aux éditions Noires Terres. Les souscriptions sont ouvertes. Sortie le vendredi 6 novembre, lors d’une grande soirée culturelle à Gérouville. Conférence « La vie à Gérouville de 1258 à nos jours » le samedi 7 novembre à 20h par Jean-Marie YANTE.

ÉVÉNEMENTS REPORTÉS POUR RAISONS SANITAIRES MAIS L’OUVRAGE EST EN VENTE PAR SOUSCRIPTION


Jean-Pierre LAMBOT publie un nouvel ouvrage de réflexions : « Brindilles« . Un nouveau numéro de la revue Les Amis de l’Ardenne sort en octobre et s’intitule « Feuilles d’automne ».


WILLOOS expose chez « Constant » rue du Vivier, 24 à Bastogne, du 17 au 25 octobre 2020 (tous les jours, sauf le lundi de 14 à 19h).

Dominique COLLIGNON expose à la galerie Évasion à Waremme du 17 octobre au 15 novembre 2020.

Le loup m’a dit, de Jean-Claude SERVAIS, sort le 23 octobre 2020.

Dédicaces les 17 et 18 novembre au Bar à Goûts à Jamoigne.

La lecture-spectacle, réalisée par le Magasin d’Écriture Théâtrale, de la pièce d’Armel JOB « La femme de St-Augustin » aura lieu à la Comédie Claude Volter le lundi 9 novembre à 19h (réservation obligatoire). Vous pouvez trouver la séance de réception de l’auteur à l’Académie Royale de Langue et de Littérature françaises de Belgique sur notre site dans nos Nouvelles de septembre. ÉVÉNEMENT REPORTÉ

.

ACADÉMIE LUXEMBOURGEOISE – SEPTEMBRE 2020

LES ACTIVITÉS DE L’ACADÉMIE

INAUGURATION OFFICIELLE DE NOS LOCAUX vendredi 4 décembre à 18h.

NOS MUSÉES S’EXPOSENT à la Maison de la Culture d’Arlon, du 14 mai au 6 juin 2021.

LA MISBOUR EN FORÊT D’ANLIER, journée de rencontre culturelle le samedi 29 mai 2021.

Le prochain CA aura lieu le samedi 21 novembre 2020 à 14h à Arlon.

La prochaine AG statutaire aura lieu le samedi 17 avril 2021 à 10h à Arlon.

Le PV du CA du 11 septembre 2020 est déposé sur le site.

L’Assemblée générale statutaire 2020 a eu lieu le samedi 10 octobre à 10h à Vielsalm. Les conditions sanitaires n’ont nui ni à la convivialité ni à l’efficacité de la séance ! Le bourgmestre M. Elie DEBLIRE a accueilli chaleureusement l’Académie, et Mme Anne-Françoise ROUCHE a fait à nos membres les honneurs du musée d’art brut Grand Atelier « La Hesse ». Pour les membres, le rapport peut être consulté sur le site.

EXCURSION CULTURELLE À BRUXELLES samedi 24 octobre. Précision dans la rubrique « pour nos membres ». ACTIVITÉ REPORTÉE POUR CAUSE SANITAIRE

SOIRÉE CULTURELLE LE 24 SEPTEMBRE à 18.15h. Présentation de l’ouvrages de Paul MATHIEU Les noces de l’écureuil ( nouvelles ) par Jean-Pierre LAMBOT dans les locaux de l’Académie à Arlon (sous la Maison de la Culture, à côté de la bibliothèque). Le dernier recueil de poèmes de Paul MATHIEU D’abord un peu de jour sera également présenté, ainsi que les publications de l’Académie.

Lire la critique de Xavier BORDES dans la revue Traversées https://revue-traversees.com/2020/09/05/13759/ et la critique d’Eric BROGNIET dans Le Carnet et les Instants du 16 septembre 2020 https://le-carnet-et-les-instants.net/2020/09/16/mathieu-d-abord-un-peu-de-jour/


LES ACTIVITÉS DE NOS MEMBRES

Armel JOB a été officiellement reçu membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises le 10 octobre, par Gabriel RINGLET. Il succède à Georges THINÈS auquel il a rendu hommage.

Réception d’Armel Job à l’ARLLFB

Interview d’Armel Job sur LN24 (Cause toujours, Épisode 18, 6 novembre 2020) : https://www.ln24.be/2020-11-06/causetoujours-episode-18

Paul MATHIEU présente ses deux derniers ouvrages le samedi 5 septembre 2020 aux Ateliers partagés, Place du Palais de Justice, 10 à Neufchâteau (informations http://www.atelierspartages.be). Inscription demandée.

Lectures de Paul Mathieu le 8 octobre à la Kulturfabrik de Esch, dans le cadre des périphéries du Marché de la Poésie, ainsi qu’au Musée gaumais à Virton le 30 octobre à 18h.

Anne-Marie KLENES présente ses oeuvres du 3 au 18 octobre à la Galerie d’art « Um Fridbësch » à Friedbusch (GD de Luxembourg). Exposition collective avec Jean DELVAUX et André HAAGEN. Ouvert les samedis et dimanches de 15 à 18h.

Ernest BERNARDY. Dans la nouvellle extension du Musée Gaumais appelée « Galerie du Récollet », s’ouvre le 12 septembre une exposition consacrée à l’artiste gaumais décédé en 2000.

Ernest Bernardy

Philippe GREISCH a présenté Marcel CLÉBANT, qui fut membre de l’Académie Luxembourgeoise, à Arlon le 29 août, dans le cadre des Rencontres écologiques d’été. Titre de la conférence : « Marcel Clébant, un Arlonais pionnier de l’écologie »

Article de L’Avenir du Luxembourg sur Marcel CLÉBANT présenté par Philippe GREISCH

Annemarie TREKKER propose de nouvelles Tables d’écriture et de nouvelles Formations au récit de vie pour la saison 2020-2021 à Bruxelles, Louvain-la-Neuve et Tellin. Informations sur http://www.traces-de-vie.net

Michel FRANCARD présentera la conférence « Le wallon survivra-t-il au 21e siècle ?  » à la Maison de la Poésie à Namur, 28 rue Fumal, le 8 octobre à 19h.

Il a rédigé la postface de l’ouvrage « Du Piconrue à la Grande Ardenne », publié en hommage à André NEUBERG, et coordonné par Richard JUSSERET et Sébastien PIERRE. Dans cet ouvrage on trouve également une contribution d’Armel JOB et de Jean-Pierre LAMBOT.

Albert RATY : Le Centre d’interprétation d’Art et la Fondation Chaidron-Guisset à Vresse-sur-Semois proposent jusqu’au 15 novembre une exposition exceptionnelle d’une centaine d’oeuvres du peintre Albert Raty pour célébrer le cinquantenaire du décès de l’artiste.

Albert Raty

Dominique COLLIGNON et Monique VOZ exposent à la Maison du Luxembourg à Bruxelles, du 1 septembre au 31 décembre, aux cimaises du restaurant de la rue Marie de Bourgogne.

Dominique Collignon

Benoît MERNIER a réalisé une orchestration pour orgue et orchestre du 2e choral de C. Franck. Création le 20 septembre à BOZAR avec l’orchestre de la Monnaie.

Le dimanche 27 septembre à 15h, récital d’orgue « Chorals et fantaisie » par Benoît MERNIER à l’église Saint-Jean-Berchmans (Collège Saint-Michel) à Bruxelles.

Le 28 septembre à 13h, concert d’oeuvres de compositeurs bruxellois, dont Benoît MERNIER, à l’église du Finistère à Bruxelles.

Crescendo Magazine présente une interview du compositeur en date du 17 septembre 2020 (accessible en ligne).

Jean-Claude SERVAIS : l’Agenda Servais sort le 11 septembre.

ACADÉMIE LUXEMBOURGEOISE – JUIN – AOÛT 2020

Image

DÉCÈS DE NOTRE CONFRÈRE FRANCIS CHENOT

Francis Chenot, poète et co-fondateur de la Maison de la poésie d’Amay vient de nous quitter ce lundi 13 juillet 2020. Il a créé les éditions de l’Arbre à Paroles, et fut (avec Francis Tessa et Rio Di Maria) l’un des principaux responsables de la revue L’Arbre à paroles durant de nombreuses années. Il fut également co-fondateur de la Maison de la poésie d’Amay, rédacteur en chef du bimestriel « Une autre chanson » et chroniqueur au « Drapeau rouge« .

Francis Chenot est né le 6 mars 1942 à Petitvoir. De l’Ardenne, il a gardé les silences têtus et l’économie de mots qui caractérisent son écriture. il a publié une vingtaine de recueils. Deux titres importants: « Mémoire de schiste » (en 1981 à l’Ardoisière – et prix René Lyr 1982 – réédité en 1990 à l’Arbre à paroles) et « Le principe de solitude » en 1997 à l’Orange bleue. Des recueils qui, avec leur distance vis-à-vis de la mondanité littéraire, lui vaudront le prix Arthur Praillet 1997. Fin 2003, paraissent les « Carnets d’écorce« , selon lui son livre le plus abouti qui le consacre comme un poète échappant aux catégorisations faciles. En 2006, « Bûcheronner le silence » paraît en coédition à l’Arbre à paroles et aux Écrits des forges, ce recueil marque une continuité évidente entre pays de forêts et de neige dont il est question dans cette médiation habitée par bien autre chose que le seul silence. Et enfin en 2009, « Petits matins » dans la collection Buisson ardent de l’Arbre à paroles.


Article dans Le Carnet et les Instants https://le-carnet-et-les-instants.net/2020/07/15/deces-de-francis-chenot/


NOS ACTIVITÉS

Les membres du Conseil d’Administration se sont contactés à distance. Une première réunion en présentiel a eu lieu dans nos locaux le samedi 4 juin à 16h. Une seconde AG a eu lieu le samedi 4 juillet. Les rapports se trouvent dans la rubrique « Pour nos membres »

Réunion de la commission « Musées de la province de Luxembourg » mercredi 26 août à Arlon en préparation de l’exposition à la MCA en mai 2021. Les mesures sanitaires seront respectées.

Prochaine AG le SAMEDI 10 OCTOBRE à 10h à Vielsalm.

Présentation des récents ouvrages de Paul Mathieu Les noces de l’écureuil (nouvelles) et D’abord un peu de jour (poèmes) ainsi que des Cahiers de l’Académie n°31, le jeudi 24 septembre dans nos locaux à Arlon.

Promenade artistique à Bruxelles le samedi 24 octobre.

Participation aux Rencontres culturelles au Palais à Arlon du 27 au 29 novembre, entre autres une Table ronde sur la littérature française de Belgique et des Regards croisés sur la place du langage dialectal.

Inauguration officielle de nos locaux le vendredi 4 décembre à 18h.

Exposition « Nos musées s’exposent » à la Maison de la Culture d’Arlon, du 14 mai au 6 juin 2021.

Journée La Misbour en forêt d’Anlier le samedi 29 mai 2021.


ACTIVITÉS DE NOS MEMBRES

PHILIPPE GREISCH

présentera Marcel CLÉBANT, qui fut membre de l’Académie Luxembourgeoise, le samedi 29 août au Palais à 14h, dans le cadre des Rencontres Écologiques d’Été. Le titre de la conférence sera « Marcel Clébant, un arlonais pionnier de l’écologie »


ANNEMARIE TREKKER

a publié « Vivre le confinement« , témoignage d’une vingtaine d’autrices et d’auteurs, chez L’Harmattan, dans la collection Traces de vie.


JEAN-CLAUDE SERVAIS

La petite reine sera rééditée en noir et blanc le 21 août 2020.

L’Agenda Servais paraîtra le 11 septembre.

Le loup m’a dit paraîtra le 23 octobre.

GAUTHIER LOUPPE

Interview de Gauthier LOUPPE dans l’émission « Juste quelqu’un de bien » sur TVlux
https://www.tvlux.be/video/autre/societe/gaulthier-louppe_34932.html


PRIX PIERRE NOTHOMB 2020

La Fondation Pierre Nothomb lance un appel à textes pour le prix Pierre Nothomb 2020. Les soumissions sont attendues pour le 28 août 2020 à 12h.

Organisé par la Fondation Pierre Nothomb, en partenariat avec l’Académie luxembourgeoise et la Province de Luxembourg, le prix Pierre Nothomb récompense chaque année un auteur francophone pour un texte inédit répondant au thème de l’année. Pour l’édition 2020, il s’agira de présenter un sonnet sur le thème « cosmos ».

Les candidats enverront leur sonnet pour le 28 août 2020 à 12h au plus tard à l’adresse : prixnothomb2020@gmail.com  La somme de 300 € récompensera l’auteur du texte lauréat ; un deuxième et troisième prix, respectivement de 200 € et 100 €, sont également prévus. 

Pour que la candidature soit recevable, une fiche d’identification doit être remplie, comme indiqué dans le règlement ci-joint  https://le-carnet-et-les-instants.net/wp-content/uploads/2020/06/R%C3%A8glement-prix-Pierre-Nothomb-2020.pdf


ALBERT RATY

Le Centre d’interprétation d’Art et la Fondation Chaidron-Guisset à Vresse-sur-Semois proposent jusqu’au 15 novembre une exposition exceptionnelle d’une centaine d’oeuvres du peintre Albert Raty pour célébrer le cinquantenaire du décès de l’artiste.


PIERRE NOTHOMB

Le récit « La maison du vieil homme est comme un poème » vient de paraître chez L’Harmattan, dans la collection Encres de vie, dirigée par Annemarie TREKKER.

Article dans L’Avenir du Luxembourg du lundi 6 juillet 2020.

Article dans La Libre Belgique et dans la revue de l’AREAW


PAUL MATHIEU

Les noces de l’écureuil sont présentées dans L’Avenir du 2 juin : https://www.lavenir.net

/cnt/dmf20200601_01479391/paul-mathieu-des-nouvelles-en-clair-obscur, ainsi que dans la revue Traversées.

Article de Marielle Gillet dans L’Avenir du Luxembourg du lundi 10 août sur le recueil D’abord un peu de jour.


BENOÎT MERNIER

présentera un concert le 18 juillet à 18h au Festival international de Genève 2020

nous offre régulièrement des interprétations et des improvisations à l’orgue sur son site Facebook.

est interviewé dans l’émission « Paroles d’artiste » sur Musique 3 : https://www.rtbf.be/auvio/detail_paroles-d-artistes?id=2667336&jwsource=fb&fbclid=IwAR09XzqG8xlLdloskKREvdJJlMzoCbcXL6uI7AuTV0A9OZDQrP2TBzO9N1Q


PATRICK MC GUINNESS

Les pages « Culture » du Soir présentent Patrick Mc Guinness et son dernier ouvrage « Jetez-moi aux chiens », en date du 23/05/20.


LOUIS-ALPHONSE LECOMTE


GUY DENIS / MICHÈLE GARANT

Les feuilles se souviennent-elles du vent qui les caressa ? GD

Les feuilles se souviennent-elles du vent qui les caressa ? (GD)

C’est le vent qui a

tracé leurs rainures duveté leurs feuilles et denté leurs limbes

coulé tout ce vert qui danse dans le soleil

(MG)


ON NOUS INFORME

En octobre prochain une exposition collective aura lieu dans les installations du WEX à Marche-en-Famenne. Informations complètes concernant cette exposition sur le site internet http://www.lagrandegalerie.be. L’organisation est mise sur pied à prix coûtant et donne des pistes pour financer l’espace d’exposition de chacun. Un collectif d’artistes peut aussi être envisagé.
Inscriptions avant le 18 juin. Responsable à votre disposition : F. Lurquin.


DÉCÈS DE NOTRE CONFRÈRE ANDRÉ MATTHYS

André Matthys

André MATTHYS est décédé le mardi 5 mai 2020. Archéologue médiéviste reconnu il a, durant de nombreuses années, dirigé en tant qu’Inspecteur général le service du Patrimoine de la Région wallonne. Il a également été un pilier de la rénovation du château d’Herbeumont.

Nos pensées émues vont à sa famille. Une cérémonie d’hommage aura lieu à la ferme de la Ramée dans le Brabant wallon dans les mois qui viennent. Ce sera là pour l’Académie l’occasion de témoigner à la famille les sympathies et les condoléances des confrères et consœurs.

Un article est paru dans l’Avenir du Luxembourg daté du mercredi 6 mai, https://m.lavenir.net/cnt/dmf20200505_01472459/matthys-etait-un-geant-du-patrimoine?, sur le site du Réseau des médiévistes belges de langue française: https://rmblf.be/2020/05/08/hommage-andre-matthys-1944-2020-inspecteur-general-du-patrimoine-a-la-region-wallonne/amp/ ainsi que sur le site de l’Agence Wallonne du Patrimoine https://agencewallonnedupatrimoine.be/news/un-grand-homme-nous-quitte/


GAUTHIER LOUPPE

Violon Gaudiade – G. Louppe

« Je travaille beaucoup, pour l’école et pour moi-même. En fait mon travail est d’office le confinement, donc j’aime ça. Je termine un violon, je vous enverrai des photos plus tard. 

Je souhaite partager avec les membres de notre Académie un petit montage vidéo qui présente mon quatuor d’instruments nommé « Phénix », avec toute la symbolique qui s’y trouve. Le concert a été donné au Cercle Gaulois Littéraire et Artistique à Bruxelles. C’est le compositeur Robert JANSSENS de Bruxelles qui a écrit « Les 7 péchés capitaux » pour mes instruments. A ce jour, 6 compositeurs ont composés des œuvres pour mes instruments : un Liégeois, deux Bruxellois, un Flamand, un Italien et un Américain.

Voici le lien de la vidéo, qui dure 4 minutes. L’œuvre complète a une durée de 35 à 40 minutes. https://www.ecoledelutherie.eu/index.php?rub=207

Avec mes meilleures pensées pour tous et surtout pour chacun »


CONSTANTIN CHARIOT

Avec Chroniques d’un Printemps Confiné, l’équipe de la galerie La Patinoire royale vous propose de lire, de partager quelques réflexions de ses artistes, actuellement dans un monde de l’art à l’arrêt, source d’inquiétude et de questionnement.
«Le doute et la peur sont les auxiliaires des grandes initiatives» (Amélie Nothomb)

JEANNE SUSPLUGAS  
Comment vis-tu cette période inédite ? 
Mon quotidien n’est pas si différent car je vis une partie du temps confinée chez moi. Mais là, j’ai découvert que j’avais des voisins juste en face (rires).
Penses-tu que cette période a un impact sur ton travail? 
Dans la mesure où je me place en témoin de ce qui m’entoure, cette situation a déjà un impact sur mon travail. Depuis le début du confinement, je revisite mon travail qui tourne notamment autour des questions de la maison, de l’enfermement. Je réfléchis beaucoup à l’interprétation que prennent des pièces comme «There’s no place like home» ou « Peeping Tom’s House». Dans la première je soulève le caractère aliénant de la maison – une jeune femme répète inlassablement «there’s no place like home». Qui cherche t-elle à convaincre ? Elle-même ou ceux et celles dont c’est la «contre vérité» ? Car être chez soi ne signifie pas automatiquement être bien en soi. La maison peut devenir malveillante et se changer en lieu d’enfermement, d’étouffement, de mal être, de violence – les violences faites aux femmes sont dramatiquement en hausse depuis le début du confinement. Quant à la seconde, elle évoque le voyeurisme à l’intérieur de la maison qui tout à coup devient celui des dits voisins. Un monde à la limite du basculement délétère pour le non respect des règles sanitaires – les commissariats font face à une explosion d’appels ces dernières semaines. Alors qu’il y a si peu d’appels pour signaler les violences intrafamiliales – pendant et hors confinement.
Quel rôle peut/doit jouer selon toi l’art en ce moment ?
Peut-être que certaines personnes prendront conscience de la nécessité de l’art. Pourrait-on appréhender une telle situation d’enfermement, même relatif, sans livres, films ou images ? Toi et moi savons que la vie est impossible sans artistes, pourtant je doute souvent de ma place dans cette société. Une des choses qui m’aide c’est quand quelqu’un me dit «Merci d’exister car c’est grâce à vous les artistes que je tiens, que je survis». Alors j’ai l’impression de contribuer à rendre le monde un peu plus «supportable» voire, soyons folle, un peu meilleur. Sans ces retours, cette place ne serait pas tenable.   

https://vimeo.com/105050323 Jeanne Susplugas, There’s no place like home, 2012, 16:9, Loop – Copyright : Jeanne Susplugas

Quel impact peut avoir selon toi un tel séisme sur le monde de l’art en France et dans le monde ?
Les répercussions sur le monde de l’art vont être très importantes. Mais, nous, les artistes, avons l’habitude de la précarité, des basculements, des adaptations nécessaires. Cette crise sanitaire permettra peut-être de contrer une forme de cynisme, de mépris voire de folie comparables à n’importe quel système spéculatif. Elle pourrait ainsi aider à ce que les collectionneur.se.s achètent avec leurs yeux et leur cœur et non avec leurs oreilles, pour revenir à l’art.
Pensez-vous qu’en matière de conscience écologique cette crise soit une alerte et entraîne des changements durables dans nos habitudes et comportements vis-à-vis de l’art ?
Personne ne peut savoir s’il y aura des changements mais je m’autorise parfois à en rêver… malheureusement l’histoire nous a montré qu’une fois la tempête passée la vie reprend son cours «normal». Hors c’est bien de normalité dont il est question. Personnellement, je n’ai pas envie qu’il revienne à la normale mais qu’il y ait un changement profond de notre manière de vivre, de nos valeurs. Mais je ne suis pas très optimiste. Je pense qu’il y aura, au mieux, des changements individuels. La question de l’écologie se pose très clairement pour le monde et donc pour les artistes qui «produisent» de l’art. Comment faire pour continuer sans accumuler, produire toujours plus dans un monde qui déborde ? La matérialité de l’œuvre ne saurait être remise en cause mais les matériaux utilisés, la manière de les faire circuler. Il est nécessaire d’améliorer notre relation au monde dans une réflexion collective.
Cette question de l’écologie se pose aussi par rapport à tout le système de l’art devenu absurde, car plus en adéquation avec les prises de conscience récentes. Quel est l’empreinte carbone des grands rendez-vous de l’art ? Quelle est leur nécessité ? Peut-on continuer à cautionner ça ? Les artistes peuvent-ils toujours en être les complices même si pas toujours très consentants ?
La dimension écologique apparaît en filigrane dans mon travail. Dans le Wall painting que je viens de réaliser à Paris et que je devais réaliser au mois de mai au Musée du Sart Tilman à Liège par exemple, je reprends plusieurs arbres de ma série de dessins «Arbre généalogique». Au-delà des phobies et autres pathologies, le mélange incongru des différentes espèces questionne sur une impossible cohabitation qui pourtant devient une réalité dans divers endroits du monde. 

BENOIT MERNIER

Interprétation par Benoît MERNIER d’une pièce de Heinrich Scheidemann, organiste allemand du XVIIe siècle, en poste pendant plus de 40 ans dans l’une des plus prestigieuses églises de Hambourg (jusqu’au moment où … une épidémie de peste mit malheureusement fin à sa carrière). Vidéo enregistrée sur le vif afin de continuer à faire vivre le lieu magnifique et l’orgue si inspirant de l’église du Sablon à Bruxelles.

Benoit MERNIER est heureux de vous présenter cette oeuvre et vous souhaite bonne découverte !


J…;;;;iii

LE CLIN D’OEIL DE JEAN MORETTE

J’AI EU LA CHANCE DE VOIR « L’OBJET INVISIBLE » DE GIACOMETTI.

YVES KLEIN AURAIT-IL PEINT LA MER ROUGE EN BLEU ?

EN ENTRANT DANS UN MUSÉE, UN PEINTRE EST DEVENU FURIEUX EN VOYANT SON
MONOCHROME ACCROCHÉ À L’ENVERS.

UN PEINTRE LOCAL AVAIT BEAUCOUP DE SUCCÈS. IL EST DEVENU PLASTICIEN.


GUY DUCATÉ – JEAN MERGEAI

Le tableau de Guy DUCATÉ, « Notre illustre passé industriel », date de 2019. L’extrait de Jean MERGEAI est extrait de Gaume, publié chez Legrain en 1988.

… en 1764 on dénombre, dans le Luxembourg, 43 fourneaux, 44 forges, 8 fenderies, 18 platineries (…). Cette industrie donne du travail, non seulement aux ouvriers qu’elle occupe directement, mais aussi à de nombreux bûcherons, à des charbonniers qui traitent le bois abattu par ces derniers, à des voituriers…


… vers 1890, un renouveau spectaculaire de l’industrie sidérurgique se produisit dans le bassin de la Chiers, notamment grâce à la mise en évidence des qualités de la minette.

La puissante usine d’Athus fut contrainte de fermer ses portes en 1977.

ACADÉMIE LUXEMBOURGEOISE – PRINTEMPS 2020 (7)

L’ARCHE, DE CLAUDE RAUCY

Quarante jours et quarante nuits, c’est long, pensait Noé.

Bien sûr, il n’avait pas eu une minute à lui. Des brebis à traire. Des écureuils qui voulaient des histoires. Le chat à qui donner des souris en chocolat. Et les mouettes qui perdaient le nord.

Non, pas une minute à rêver des plages.

Pourtant, très à bâbord, le Poète continuait à noircir des pages et des pages.

Vous écrivez quoi ? demanda Noé.

Des choses. Pour après. Des mots à dessiner dans le sable quand la terre sera de nouveau à nous.

Et vous croyez que c’est utile ? demanda Noé.

Je ne sais pas. Peut-être. Je crois.

11 avril 2020


IMPROVISATION À L’ORGUE DE BOZAR PAR BENOÎT MERNIER

avant le virus… mais nous aurons bientôt une autre surprise !






LA PETITE MARIÉE DE MAI

CHEZ HUGUETE LIÉGEOIS, FRANCIS ANDRÉ ET JEAN MERGEAI

… la petite mariée du mois de mai renaît sans fin une fois l’an, au pays gaumais, avec sa robe virginale, son front enguirlandé et sa suite psalmodiante. Harmonieux et pittoresque mélange de folklore religieux et paysan.

Francis ANDRÉ, Chroniques folkloriques et paysannes, 1940, in Cahiers de l’Académie luxembourgeoise n°30.


Mai, joli mai / Joli mois de mai / Au paradis quand vous y serez / Avec les anges vous chanterez

Pendant que se déroulait ce chant pieux, l’une des plus jeunes des fillettes allait et venait d’un pas lent, avec une charmante gravité, devant la haie formée par ses compagnes. Elle était tout de blanc vêtue. Souvent, elle portait une couronne dont descendait un voile, immaculé, lui aussi. A son bras, une aumônière. Dans sa main, un bouquet de fleurs champêtres. Chaque fois que cette petite fille, appelée la mariée, arrivait au bout de son bref parcours, elle saluait avec grâce, avant de faire demi-tour. Pour elle c’était un grand jour. Jouer le rôle de la mariée était un honneur. La maman avait veillé à ce que sa fillette fût fraîche et pimpante à souhait.

Notons que, dans certains villages, les écolières, porteuses de la vieille tradition, formaient un cercle au milieu duquel évoluait la petite mariaye.

Les personnes visitées donnaient à la gracieuse enfant un peu d’argent. Venait alors le chant de remerciement. Je l’entends encore, tel qu’il avait cours dans ma paroisse :

Nous vous remercions, Monsieur / Nous vous remercions, Madame / De la bonté que vous avez (…)

C‘est pour la Vierge et son enfant / Vivez content / Vivez longtemps / Vivez aussi joyeusement / C’est le mai, c’est le mai / C’est le joli mois de mai.

Jean MERGEAI, Gaume, Ed. Legrain, 1988.

ACADÉMIE LUXEMBOURGEOISE – PRINTEMPS 2020 (6)

LES EAUX CALMES DE DOMINIQUE COLLIGNON

Dominique COLLIGNON – Les eaux calmes

RÉFLEXIONS DE JEAN-PIERRE LAMBOT

qui partage quatre textes inédits de son journal, intitulé Glanes (après Méandres et Brindilles), en rapport avec le coronavirus. En voici un extrait. Pour lire l’ensemble, il suffit de télécharger .

Coronavirus : suite aux mesures de confinement que les autorités ont imposées à la population, le pays est à l’arrêt. A y bien réfléchir, il est même étonnant qu’il n’ait fallu que quelques heures pour faire cesser toutes les activités, ou presque. Le trafic automobile s’est interrompu, les aéroports se ferment, les industries stoppent leurs productions, les bureaux se vident, et chacun reste chez soi.
Est inimaginable le peu de temps qu’il faille à toute une société humaine pour s’arrêter. Mais sans doute le respect du confinement est moins dû à un comportement civique et solidaire qu’à la crainte de la mort qui accompagne le virus. En tout cas, même mon village est bien plus calme que d’habitude. Ce qui me frappe, c’est le relatif silence qui y règne. Comme l’école voisine de mon habitation a fermé ses portes, je n’entends plus les cris des enfants dans la cour de récréation. Et puis la circulation des véhicules motorisés s’est complètement réduite ; même le passage des tracteurs a diminué. Et surtout les touristes ainsi que les seconds résidents ont quasiment disparu ; c’est beaucoup d’animation en moins. Pour le reste, il ne semble pas que, jusqu’à présent, un habitant ait été contaminé. Heureusement pour nous, car ce n’est pas le cas dans des localités avoisinantes. Il est vrai qu’Agathe, la sainte patronne du village, était censée protéger des maladies de poitrine.


DEUX OEUVRES DE GUY DUCATÉ ET UN HAÏKU DE NATHAN

Solstice d’hiver. Retour à la lumière, huile de Guy DUCATÉ, 2020


Pâques en confinement

Le printemps est aux fenêtres

Que le ciel est beau !

(Haïku de Nathan, petit-fils de Suzanne Dufoing)

Festival de fin d’été, huile de Guy DUCATÉ, 2019


TROIS QUESTIONS DE JEAN MORETTE SUR LA PEINTURE ET LE TEMPS

La peinture évite bien des drames. Brueghel n’a-t-il pas empêché Icare de se noyer?

Où va s’arrêter « L’homme qui marche » de Giacometti?

Dans notre monde où les images défilent à toute vitesse, les peintures restent immobiles. Pour combien de temps encore ?


UNE OEUVRE DE BLANDY MATHIEU

Famille, huile de Blandy MATHIEU

Confinée ou non ? Qu’en pensez-vous?


ANDRÉ LANOTTE. HOMME D’ART ET D’ESPÉRANCE. 1914 – 2010

Cet ouvrage, qui vient de paraître en avril 2020 aux Éditions namuroises, est écrit par Marthe BLANPAIN, qui fut collaboratrice du Chanoine LANOTTE. Celui-ci, membre de l’Académie luxembourgeoise, fut secrétaire de la commission diocésaine d’art sacré et responsable de la reconstruction et de la restauration des églises endommagées dans le sud du pays durant la Deuxième Guerre Mondiale.

;;;


;;;;

LE CAHIER NUMÉRO 31 DE L’ACADÉMIE LUXEMBOURGEOISE EST PARU.

Il est – ou sera – prochainement en vente dans les librairies ainsi qu’au Service du Livre Luxembourgeois dès la fin du confinement, au prix de 15€.

Il peut également être commandé par mail à l’adresse « academieluxembourgeoise@proximus.be », avec un versement de 19€ au numéro de compte Académie luxembourgeoise IBAN BE95 0000 0957 00 58 avec les mentions « numéro 31 « , sans oublier l’adresse à laquelle envoyer le Cahier.

Article de L’Avenir du Luxembourg du mercredi 22 avril 2020



© Les droits de reproduction des oeuvres littéraires et graphiques présentées sur ce site sont réservés.

ACADÉMIE LUXEMBOURGEOISE – PRINTEMPS 2020 (5)

EN CHEMIN DÈS L’AUBE, Cécile BOLLY

Bientôt Pâques.

Et si, ressusciter, c’était se (re)mettre debout, vivre plus éveillé à l’essentiel ?

Un bourgeon de saule me l’a rappelé en ce début de printemps.

La vie nous attend, avec une infinie patience.

Peut-être est-il encore temps.

Venez. Levons-nous, élevons-nous et marchons.

Il y a une grande joie à être en chemin dès l’aube.


IIIIIII

CHRONIQUE DU CENTURION

Depuis quelques années Paul MATHIEU rédige le courrier de Caïus, soldat romain occupant nos contrées et rattaché au refuge militaire de Montauban-Buzenol, sous le règne de Constance II (vers 337-340). Ce centurion porte un regard réflexif tant sur les moeurs des troupes romaines dont il fait partie que sur les populations locales.

Il est cette fois question d’une peste du sanglier, d’une étrange épidémie et d’un certain confinement…

uiouio


LA VIE, LA MORT

Guy DENIS, Pierre-Alain GILLET, André SCHMITZ

UIOUIO

Guy Denis – À paraître dans Morituri, édition du RA

Dessin de Pierre-Alain Gillet

Brou de noix au calame


La vie, encore

Vous voilà bien la mort, avec tant de
cadavres sur les bras que vos bras vous en tombent,
laissant rouler en terre des corps par centaines.
Vous voilà bien s’il est vrai qu’un Dieu amateur
de dépouilles vous les prend une à une avec
éclat. vous voilà bien, noiraude Pénélope
détricotant la vie, si la vie ailleurs refait
maille à maille la splendeur de vivre encore.

André Schmitz, L’arbre à paroles, février 1995



OÙ VA LE POÈMEPaul MATHIEU, Francis CHENOT

Paul Mathieu, D’abord un peu de jour Éd. Estuaires, 2019

La vie encore

Savoir où va le poème

Comment le pourrait-on

Quand on ignore même

d’où tout cela vient

&

d’ou vient le premier mot

tombé sur la page


Si l’utopie n’est d’aucun lieu

ainsi que son frère le doute

elle peut fleurir clandestinement

dans les jachères désolées

ou tel un noir coquelicot

réfractaire et insoumis

sur les gravats du désespoir

Francis Chenot, Chemins de doute, Éd. de l’Atlantique


uiouio

ARBRES DE VIE – Annemarie TREKKER, Pierre CHARIOT

Annemarie Trekker, Arbre de vie 4

Annemarie Trekker - Arbre de vie 4


Pierre Chariot – Pommiers en fleurs

© Les droits de reproduction des oeuvres littéraires et graphiques présentées sur ce site sont réservés.

ACADÉMIE LUXEMBOURGEOISE – PRINTEMPS 2020 (4)

Les membres de l’Académie luxembourgeoise font signe depuis leur confinement !

De Patrick MC GUINNESS, depuis le Pays de Galles…

… où de temps en temps on peut voir les collines de Wicklow en Irlande. Les crépuscules sont sanglants, les plages désertes... (PMG)



De Louis A. LECOMTE, depuis Florenville…


De Jean MORETTE, depuis Omezée (Entre-Sambre-et-Meuse)…

J. Morette

Dans l’Avenir du Luxembourg du mardi 7 avril, vous trouverez un bel article sur Guy DENIS, ( https://www.lavenir.net/cnt/dmf20200406_01464515/poemes-du-confinement-de-guy-denis?fbclid=IwAR0akCESntZ5biDww_-vkG7_vDjjkLcmBNUhKpRSUJcghb3S9rLRCLaDNaQ )

Vous y trouverez également son « Poème du confinement », dont voici un extrait :  

Confinés, coincés, reclus rabougris, racrapotés,

Ne comptons plus les morts dans nos cahiers domestiques

Mais chantons l’amour à tue-tête dans la nature

Prolifique

 

ACADÉMIE LUXEMBOURGEOISE – Mars 2020 (1)

PROCHAINES ACTIVITÉS DE L’ACADÉMIE

Inauguration des nouveaux locaux de l’Académie vendredi 13 mars à 18h.

CA vendredi 13 mars à 15.30h

LA SÉANCE D’INAUGURATION ET LE CA SONT POSTPOSÉS, DE MÊME QUE TOUTES LES ACTIVITÉS DE L’ACADÉMIE, EN RAISON DES MESURES SANITAIRES FÉDÉRALES.

Foire du livre de Bruxelles :  Rencontre du vendredi 6 mars à 11.30h au stand du Service du livre luxembourgeois. Voir la précédente édition de notre bulletin d’information.

AG : prochaine A.G. samedi 4 avril à 10h.

Misbour : Journée de rencontre à la Vieille église le samedi 30 mai, en partenariat avec le Cercle d’Histoire de la Haute Sûre. Le détail du programme suivra.

Le rapport du C.A. du 31 janvier se trouve dans la rubrique « Pour nos membres »

ui


PROCHAIN CAHIER DE L’ACADÉMIE LUXEMBOURGEOISE :

QUELQUES ASPECTS DU JOURNALISME DANS LE LUXEMBOURG BELGE

Parution en mars 2020

  • Dominique ZACHARY, La presse en Luxembourg : de l’écrit au digital
  • Marianne LORGÉ, Mon Jeudi
  • Julien BESTGEN, Éloge de la langue française
  • Annemarie TREKKER, Les dossiers anthologie ou l’aventure culturelle au coeur
    d’un hebdomadaire engagé, 4Millions4
  • Jean-Marie YANTE, François-Xavier de Feller (1735-1802), une certaine
    conception du journalisme
  • Louis GOFFIN, Camille Joset (1859-1958), une vie et une personnalité hors du
    commun
  • Michèle LENOBLE-PINSON, Gaston Williot
  • Jacques HERBET, Marcel Leroy
  • Paul MATHIEU, Frédéric Kiesel, journaliste et au-delà
  • Jean-Marie TRIFFAUX, Les frères Omer et Augustin Habaru, journalistes,
    écrivains et résistants
  • Philippe GREISCH, Marcel Clébant ou les trésor d’écriture et d’humanisme
    d’un homme de plume et d’action, précurseur du combat écologiste
  • Marc QUAGHEBEUR, André Malraux, figure humaniste et existentielle du
    rachat. La rançon de Paul Nothomb
  • In memoriam
    Roger BRUCHER, par Michèle GARANT et Philippe GREISCH
    Suzanne DUFOING par Michèle GARANt
    Huguette LIÉGEOIS, par Paul MATHIEU

..


LETTRE À VOTRE INSTITUTEUR

Dans le cadre des Journées Portes Ouvertes de La Cambre-Arts Visuels des 20 et 21 mars prochains, L’équipe « Agrégation » de La Cambre prépare une installation pour laquelle elle recherche des collaborations.

A l’image de la lettre envoyée par Albert Camus, quelque temps après son prix Nobel, à son instituteur, M. Germain, vous êtes invité à écrire ce que vous avez toujours voulu dire et / ou écrire à un.e de vos profs sans jamais avoir osé le faire. Et à transmettre ces messages pour le lundi 16 mars 2020. Informations ci-contre. 19-20-LC-JPO-Cher Monsieur Germain


APPEL À CONTRIBUTIONS POUR LE « PRIX ROBERT SCHUMAN 2020 »

attribué à des textes de deux pages et demi proposant un futur ou une action nouvelle à l’Union des pays européens, à l’occasion du 70e anniversaire de la Déclaration du 9 mai 1950.

A déposer avant le 30 mars .  CERS – Prix Robert Schuman 2020 – FR DOSSIER DE PRESENTATION MECENAT

Prix Schuman – Appel à contributions FR 120220


ACTIVITÉS DE NOS MEMBRES

  • IMG_2477Paul MATHIEU  a publié un recueil de poèmes D’abord un peu de jour, aux éditions Estuaires à Luxembourg, et un recueil de nouvelles Les noces de l’écureuil, aux éditions Noires Terres à Bouvellemont (photographies de Jean-Marie LECOMTE).
    • Bulletin de réservation ci-joint
    • Soirée lecture présentée par Guy DENIS à la Fée verte à Anlier le 19 mars à 18.30h.  Reporté
    • Soirée de présentation par Jean-Pierre LAMBOT dans les locaux de l’Académie luxembourgeoise à Arlon le 26 mars à 18.30h. Reporté
    • Une analyse du recueil par Michèle GARANT a paru dans la rubrique « Chroniques » de la revue Traversées.
  • Armel JOB publie La disparue de l’île Monsin, aux éditions Robert Laffont (janvier 2020).
  • Jean-Claude SERVAIS est l’invité d’honneur du dernier Gletton.
  • Benoît MERNIER
    • participe à un duo orgue et accordéon, le lundi 1 mars à 15.30h à Maboge (La Roche en Ardenne).
    • Sa pièce « Chant d’exil » sur un texte de François Emmanuel,  sera présentée en création française par le Trio Lorelei dimanche 15 mars à 11h au Musée des Beaux-Arts de Nancy.
  • Jean-Pierre LAMBOT a présenté l’exposition « Travail des champs et de la ferme » le 22 février à La Glycine  à Vresse-sur-Semois.
  • Michel FRANCARD anime mensuellement sur TV Lux l’émission « Foû dès rays » , dont voici la référence : https://www.tvlux.be/fou_des_rays_c_394.html« Une émission en wallon et pour les Wallons, pour faire vivre le wallon et le gaumais dans notre province. Chansons, nouvelles, invités sont au programme de cette émission mensuelle sur TV Lux, produite par le Musée de la Parole en Ardenne. »
  • Patrick MC GUINNESS est présenté en première page du Monde des livres du 28 février 2020 pour son roman Jetez-moi aux chiens paru chez Grasset. Voir ci-contre MondeCahier23370-2020-02-28p1McGuinnessA4
  • Huguette LIÉGEOIS   Il y a quelques mois nous lancions un appel afin de savoir où se trouvait l’oeuvre ci-jointe. Ce tableau se trouve dans l’ensemble des oeuvres léguées par notre collègue à la commune de Neufchâteau. Une exposition de celles-ci sera présentée dans le courant de l’année dans le cadre d’une exposition rétrospective.